Neurostimulations manuelles PNS

Analysis of the NPT effect in women with chronic LBP : a pilot study

Introduction: low back pain (LBP) is characterized by pain in the region between the last costal arches and the gluteal fold. It can occur due to several intrinsic and extrinsic factors, and it has a very high prevalence in adulthood, causing several problems which directly influence the quality of life. Neurosensory Postural Therapy (NPT) is a technique which uses manual neural stimulation to adjust muscle tone.
Objective: The aim of the present study was to verify the effects of NPT on pain, mobility, flexibility, functionality, cardiac variability and body oscillation.

Phillipe Villeneuve, Lisandro Antonio Ceci, Rodolfo Borges Parreira, Larissa Gulogurski Ribeiro, Andressa Panegalli Hosni, Marcos Paulo Polowei Rolão, Jossinelma Camargo Gomes, Thais Barbosa De Oliveira,
Mário Cesar da Silva Pereira, Afonso Shiguemi Inoue Salgado, Ivo Ilvan Kerppers
Manual Therapy, Posturology & Rehabilitation Journal — 22 november 2017

Kinésithérapie scientifique : Neurostimulations manuelles neurales et douleur chronique

La douleur chronique soulève un triple problème : neurophysiologique, diagnostique et thérapeutique. Les neurosciences ont commencé à répondre au premier, le bilan postural apporte une grille d’analyse originale et étiologique au deuxième, et la saturation neurale résout le troisième de façon simple, fiable et pérenne.
La Posturothérapie NeuroSensorielle (PNS) propose un protocole qui réalise la synthèse du bilan postural, des techniques de neurostimulation manuelle, et des indications de traitements orthétiques et rééducatifs.

Philippe Villeneuve, Podologue-Ostéopathe , Dr Thierry Mulliez Médecin-Ostéopathe
Kinésithérapie Scientifique — n° 592 — Novembre 2017 — p 35–39

Kiné Actualité : Entretien avec Philippe Villeneuve — Intérêt de la PNS pour les kinésithérapeutes

Soulager immédiatement les douleurs chroniques grâce à des neurostimulations manuelles rapides et sûres, avec un effet pérenne, tel est l’intérêt de la méthode de Posturothérapie NeuroSensorielle (PNS) développée par Philippe Villeneuve. Posturologue, ostéopathe et podologue, il nous explique en quoi elle peut intéresser un kinésithérapeute.

Alexandra Picard, journaliste Kiné Actualité
Kiné actualité — n° 1508 — 16 Novembre 2017 — p 24

Apport du traitement manuel neural dans la douleur chronique. Clinique et traitement, méthodologie illustrée avec le nerf fibulaire profond

L’étirement d’un nerf modifie sa structure, il s’allonge et diminue son diamètre, ceci a pour conséquence d’allonger également les fibres nerveuses de petit diamètre situées au niveau de ses gaines superficielles (épinèvre et périnèvre). Ces nerfs du nerf (nervi nervorum) permettent d’appréhender que les nerfs ne sont pas que de simples fils, livrant passage à des signaux électriques. Ce sont eux-mêmes des récepteurs vraisemblablement polymodaux qui codent entre autres l’étirement. Ils peuvent donc être hyperstimulés lors d’accident, ce qui entraînera des réflexes de protection musculaire.

À travers un exemple, le nerf fibulaire profond, nous allons décrire la méthodologie clinique neurale. Tout d’abord, au niveau de l’arc inférieur évaluer la tonicité des différentes loges musculaires, par un testing biomécanique. Puis localiser grâce à une palpation sensorielle les territoires musculaires hypertoniques. Ensuite, une stimulation par compression du nerf concerné nous confirmera le plus souvent la dominance du nerf sur les muscles qui deviendront plus mobiles. Il suffira alors d’apporter une neurostimulation manuelle (saturation) sur l’endroit déterminé juste avant. Il conviendra, suite à la neurostimulation, de vérifier son effet local et à distance.

Philippe Villeneuve
La revue de l’Ostéopathie — 2012 — p 35–42

Les douleurs neurales sont les plus fréquentes des douleurs chroniques. Elles sont également plus gênantes, plus prononcées et plus anciennes que les douleurs non neuropathiques. De plus, l’hyperactivité neurale entraîne fréquemment des adaptations posturales responsables de douleurs à distance. Les douleurs neurales répondent mal aux traitements médicamenteux classiques (antalgique et anti-inflammatoire) et sont insuffisamment prises en compte par les thérapeutes manuels. Depuis plusieurs siècles, des stimulations manuelles sont appliquées directement sur le nerf. Aujourd’hui, nous dirions que ces stimulations manuelles permettent une modulation des voies de communication afférentes et efférentes et ainsi modifient le seuil de déclenchement des réactions neuromusculaires responsables des spasmes musculaires et des blocages articulaires. Avant d’envisager un traitement ostéopathique ou posturologique, il paraît pour le moins utile, voire indispensable, afin d’obtenir un résultat pérenne, d’investiguer cliniquement les voies de communication neuronale. Dans ce premier article, nous présentons les bases historiques des traitements neuraux qui permettent de développer une méthodologie de neurostimulations manuelles. Puis, nous développerons un exemple d’application dans le prochain numéro.
Dès la fin du XVIIIe siècle, il était connu que la douleur neurale se manifeste préférentiellement à l’émergence des rameaux nerveux et que la stimulation de ces rameaux (étirement, pression…) peut exacerber la douleur, mais également la traiter. Au XIXe siècle, des traitements basés sur l’étirement des nerfs sont pratiqués par d’illustres chirurgiens notamment dans la sciatique ou les névralgies cervico-brachiales, aussi bien en Europe qu’aux USA.
 
Philippe Villeneuve
La revue de l’Ostéopathie —  2012 — p 27–34